Blocus au Lycée August Blanqui à St-Ouen - New Dilemm

Blocus au Lycée August Blanqui à St-Ouen

"La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées renforce les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés. Elle affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. Les parents sont de plus étroitement associés à la décision d'orientation de leur enfant et à la définition de son projet personnalisé de scolarisation" (Lien education.gouv.)
Oui l'école est bel et bien un droit pour tous.

 Etes vous étonnés ? En doutez-vous ?

Visiblement certains élèves doutent que l'école soit un droit pour tous. Certains se sont même retrouvés privés de ce droit. Oui je sais, cela vous rappelle une affaire (le cas), celle de Léonarda, bien qu'elle ne soit pas la seule concernée. Comment l'oublier! Elle a suscité l'indignation des élèves face à un système qui se montre comme étant le premier défenseur et protecteur des droits de l'enfant.
En effet depuis l'expulsion de Leonarda, des blocus sont organisés dans beaucoup de lycées et de nombreuses manifestations on lieu dans les rues de Paris (la dernière en date est celle de Mardi 5 Novembre). Cependant, Jeudi 8 Novembre, un blocus a mal tourné au lycée Auguste Blanqui à Saint Ouen (banlieue parisienne). La police serait intervenue et la volonté de calmer les élèves se serait  vite transformée en affrontement. La police aurait gazé les élèves, et l'un d'autre eux a perdu connaissance et a été transporté l'hôpital.

Pourquoi une telle réaction de la police ? Les faits reste assez troubles.

Les professeurs n'ont pas tardé à montrer leurs soutient face à l'évènement. Beaucoup ont renoncé à faire cours et ont choisit d'être dehors auprès de leurs élèves. De plus une lettre ouverte a été écrite de leur part.
Ces derniers événements montre bien qu'il y a la un réel problème entre la politique choisie et la parole du peuple qui est ici dans ce cas très peu entendue. De plus cela nous montre que la politique d'immigration est toujours une politique floue, flou même pour les personnes qui gouvernent (dangereux non ?).
Mais essayons de comprendre la position assez difficile de notre "très cher" gouvernement qui tente bien que mal "d'être ferme et juste".
Mais est-ce vraiment juste de priver une étudiante de son droit d’étudier, au milieux de son parcours scolaire au nom d'une politique d'immigration intolérante ?

Cinda.


Fourni par Blogger.